Greenwashing ou mode éco-responsable ? 4 idées reçues sur le Made in France

On pense souvent qu’acheter des vêtements et accessoires Made in France est le gage d’une production plus respectueuse de la planète. A priori, il semble que les normes françaises d’une part et les kilomètres de transport économisés, d’autre part, jouent en faveur de la solution patriotique. Cependant, consommer bleu-blanc-rouge est-il toujours l’assurance de faire le choix de l’éco-responsabilité ? Décryptons ensemble les fausses et vraies idées sur les articles conçus et produits en Hexagone.

Aujourd’hui nous portons des t-shirts faits au Vietnam, des pantalons cousus dans des usines du Bangladesh ou bien des chaussures de production chinoise. 

Dans ce contexte, le Made in France deviendrait le sauveur d’une situation extrêmement alarmante pour la planète. En effet, la production mondialisée des textiles est devenue la deuxième industrie la plus polluante au monde derrière celle du pétrole. Mais tout ce que l’on dit sur la fabrication française est-il vrai ?

Idée reçue n° 1 : Made in France est un label certifié

Non, il n’existe pas encore de vrai label Made in France reconnu par la loi. L’unique réglementation prévue concerne les abus éventuels constatés. Concrètement, des contrôles sont effectués par les douanes à l’importation pour s’assurer que des étiquettes “Made in France” n’ont pas été apposées sur des articles arrivant de l’étranger. 

De plus, la répression des fraudes effectue des contrôles sur les produits en vente pour éviter, là encore, tout abus d’étiquetage “Fabriqué en France” d’articles qui ne le seraient pas. 

Néanmoins, la loi décide l’origine d’un produit en fonction du pays dans lequel a eu lieu sa « dernière transformation substantielle ». La traçabilité n’est donc pas exemplaire… 

 

Idée reçue n° 2 : Les textiles français sont de meilleure qualité

Rien ne le prouve, non. Il est vrai que la qualité et la robustesse d’un vêtement peut en améliorer sa durabilité et donc en limiter son impact sur l’environnement. Néanmoins, la fabrication sur le territoire d’un produit n’en assure pas sa qualité. Il serait même compliqué de l’affirmer. Chaque marque affiche des standards de production différents et cette considération devrait donc être faite au cas par cas plutôt que par pays.

Idée reçue n° 3 : Le personnel et les savoirs-faire sont plus respectés chez nous en France

En réalité, c’est très relatif. S’il est vrai que par rapport aux producteurs de textiles en Afrique ou en Asie, nous avons tendance à avoir des lois plus contraignantes pour les employeurs, nous ne sommes pas vraiment les champions de la RSE (responsabilité sociale des entreprises). 

Nos lois (même en matière d’écologie d’ailleurs) ne sont pas aussi protectrices que chez beaucoup de nos voisins européens.

Idée reçue n° 4 : Produit en France signifie écologique

C’est un autre concept légèrement erroné. Les gens pensent souvent que puisque le transport est limité, alors le bilan carbone est plus faible. C’est partiellement vrai. D’une part, parce que les émissions de CO2 des moyens de transport ne sont pas les seuls indicateurs de l’impact d’une industrie sur l’environnement. D’autre part, les matériaux utilisés, même par les producteurs français, sont très souvent importés. Le coton, bio ou pas, ne vient que très rarement de l’Hexagone, et consomme énormément d’eau pour sa culture.

La responsabilisation toujours plus importante du consommateur est une bonne chose pour tout le monde. Elle donne naissance à de nouveaux comportements de la part des consommateurs. Certains de ces comportements peuvent ne pas être aussi écologiques ou responsables que nous pouvons le penser. 

La mode Made in France a beaucoup d’avantages qui ne sont plus à présenter. Chez Armadio Verde, nous sommes convaincus que travailler plus localement n’a que des avantages. Notamment au niveau européen.

On achètera peut-être un jour “Le slip suédois” ou “La chemise allemande” plutôt que nos marques franco-françaises.

Retrouvez les actualités d’Armadio Verde sur notre blog ainsi que les tendances Green, éco-responsable et solidaires du monde de la mode.